Abysse SataKore SegaKore Dream-Storming Guardiana SEGA GALAXY BOARD Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   DiscordChat sur Discord   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Rom de Super Hydlide en français
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SEGA GALAXY BOARD Index du Forum -> Univers MD, MCD & 32X
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
gio



Inscrit le: 25 Jan 2003
Messages: 230
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mar Mar 06, 2012 6:41 pm    Sujet du message: Rom de Super Hydlide en français Répondre en citant

Ça y est, la rom du RPG Megadrive Super Hydlide que j'ai traduite en français (en collaboration avec l'équipe technique de GENERATION IX de T.R.A.F. et notamment Ti Dragon que je remercie au passage.) est enfin sortie !
Il était temps, puisque j'ai fait cette traduction au début de l'été dernier, soit il y a presque un an maintenant ! Mais entre les bêta test, les bugs à régler, et puis surtout les occupations de chacun, sa sortie "officielle" a mis un certain temps.

Alors qu'est ce que Super Hydlide pour ceux qui ne connaissent pas ? J'avais déjà parlé de mon affection pour ce jeu il y a bien longtemps sur le forum.

Je prépare depuis plusieurs années (je prend mon temps) un guide complet de ce jeu, avec soluce, cartes, listes des objets etc....(il n'en existe aucun sur le net, il y a juste un petit walktrough en anglais.) Je vous copie ici un texte que je souhaitais intégrer à mon guide que j'avais intitulé "Commentaire général sur le jeu".




Citation:
J’ai eu ma première console de jeu à l’âge de sept ans, à noël 1993, la Megadrive. Un rêve pour moi. Évidemment, la console était accompagnée du jeu incontournable Sonic the hedgehog. Comme je n’avais que cette cartouche, quelques semaines plus tard, mon père décida de m’acheter un autre jeu qu’il choisit sans doute par hasard : Super Hydlide. Il me le présenta comme un « jeu de rôle ».
« C’est quoi un jeu de rôle ? » J’entendais ce terme pour la première fois, sans me douter que ce genre deviendra mon genre de prédilection quelques années plus tard. A l’époque, l’univers vidéoludique était plus ou moins dominé en France par les jeux de plate-forme, qui était alors mon genre favori.
Malheureusement pour moi, je fut vite déçu par Super Hydlide. Il faut dire ce qui est : ce jeu est très rebutant au premier abord. Les graphismes étaient certes rudimentaires, mais c’est surtout le système de jeu que je ne comprenais pas, je ne savais pas ce que j’étais censé faire (sinon « Sauver Fairyland ») et tout cela semblait extrêmement difficile et compliqué. Il fallait manger, d’accord, dormir, okay, tenir compte du poids, certes, mais après… ? L’interface était entièrement textuelle, et tout en anglais bien sûr. Je n’avais même pas compris comment équiper une arme.
Bref, j’ai rapidement laissé tomber ce jeu que je ne qualifiais même pas de mauvais, car je ne le comprenais pas, tout simplement.

Six ans plus tard c’est en prêtant mes jeux à un ami, qui lui-même prêta Super Hydlide (qu’il ne comprenait pas plus que moi) à un de ses potes, que ma vision de ce jeu bascula. Le pote en question avait réussi à avancer dans le jeu. Que dis-je ? En quelques temps, il était arrivé au boss final, et me montra des aspects du jeu que je n’avais jamais vu et que je ne soupçonnais pas du tout. Évidemment, maintenant, je le suspecte très fortement d’avoir eu une soluce trouvée sur internet, traduite par son père qui apparemment l’aidait beaucoup pour l’anglais, et nous ne pouvions pas en dire autant. Par la suite ce type deviendra un fan de jeu de rôle sur console. (Final Fantasy et compagnie…)
Super Hydlide prit alors une grande valeur à mes yeux, ce jeu cachait bien son jeu, derrière son austérité apparente se dissimulait une vraie profondeur et une richesse incroyable.

Sur Internet, j’ai compris que Super Hydlide était mal connu, et le peu de joueurs qui le connaissent sont globalement divisés en deux camps : ceux qui détestent et ceux qui adorent. Sauf que dans la plupart des cas, ceux qui détestent n’ont pas cherchés bien loin.
Le jeu est décrié en premier lieu pour ses graphismes (qui contrastent un peu avec l’illustration de la jaquette du jeu) Il est vrai que même pour une console 16 bits, ils sont rudimentaires et assez « gros pixels ». Moi non plus ça ne me séduisait pas plus que ça au départ, mais j’étais prêt à passer outre.
Toutefois on oublie souvent de préciser que Super Hydlide était en réalité un portage amélioré du jeu Hydlide III, conçu pour des machines de très faible puissance tels que la MSX. Ce qui donne à la richesse du jeu d’autant plus de valeur, mais pour ce qui est des graphismes, en effet il n’ont pas été foncièrement améliorés, seulement adaptés pour la Megadrive.

Ensuite, ce qui rebute les joueurs dans Super Hydlide est évidemment le système, le fait qu’il faille manger, dormir, tenir compte de son poids, tout cela est vite perçu comme des handicaps dans le jeu, qui n’apportent rien. (Pourtant quelques uns de ces mêmes aspects réalistes étaient loués dix ans plus tard dans Shenmue sur Dreamcast, soi-disant révolutionnaire en la matière.) Ces aspects là, réellement novateurs voir inédits à l’époque et encore rares aujourd’hui, sont en fait de la gestion intégré dans un jeu de rôle, et sont partie intégrante, sont dans la nature même de Super Hydlide. Beaucoup de joueurs attendent d’un jeu d’aventure qu’ils ne soient qu’une aventure pure et dure, sans se soucier de la crédibilité ou du reste. Là, on a cherché un réalisme qui va évidemment de pair avec une liberté d’action et de mouvement tout aussi rare à l’époque. Si on le replace dans le contexte de la fin des années 80, on peut dire qu’on a affaire à un jeu qui n’est pas trop linéaire.
Tout ce système rend le jeu un peu hermétique au départ, parce qu’il nécessite d’être compris, et l’interface intégralement textuelle (en anglais) ne facilite pas cette compréhension. Tout cela rend le lancement un peu laborieux, d’autant qu’il n’est pas si évident de débuter dans Super Hydlide. Mais en fait, on intègre ce système très rapidement, et une fois que c’est fait on se rend compte qu’il n’est pas si complexe, plutôt simple au contraire, et qu’il est plaisant de savoir le gérer, on va donc pouvoir s’amuser avec notre héros.

Un autre aspect, austère pour les uns, plaisant pour les autres est le fait que Super Hydlide soit une quête solitaire. Le jeu ne comporte presque aucune interaction avec d’autres personnages qui prendrait part à l’histoire. Pour moi cette singularité participe de l’immersion dans l’univers étrange de Super Hydlide. Je ne sais pas si la participation d’autres personnages aurait été mieux ou moins bien, mais en tout cas, cela aurait été différent.

Pour ce qui est de la durée de vie du jeu, l’aventure est relativement courte, mais d’une durée plus qu’honorable pour l’époque. Cependant je ne pense pas que la durée de vie de Super Hydlide ne se juge qu’à la longueur de l’aventure, car il y a tout de même plusieurs classes de personnages, de nombreux items et une liberté d’action qui participent de la longévité. On peut refaire le jeu plusieurs fois de manière totalement différente et avoir un tout autre personnage, ce qui n’est pas le cas de la plupart des soi-disant « jeu de rôle » sur console.
Mais il est vrai que lorsque l’on arrive au bout, on peut rester sur sa faim en se disant : « Pourquoi ça s’arrête quand ça commence à devenir vraiment intéressant ? » J’ai effectivement regretté que le jeu s’arrête un peu « en cours de route ».

Là où je suis d’accord avec les détracteurs de Super Hydlide, c’est que la difficulté des énigmes tordus (monnaie courante dans les jeux vidéos des années 80/90) qui fait que parfois on est bloqué sans savoir pourquoi, et sans savoir ce qu’on est censé faire, peuvent être très frustrantes, surtout que les indices sont maigres. Mais avec ce guide, vous ne pouvez plus avoir cet alibi.

En revanche, la qualité évidente de Super Hydlide, qui fait consensus même auprès des détracteurs du jeu est évidemment la bande sonore. Curieusement, une des choses qui avait fait la détestation du premier épisode de Hydlide devient dans Super Hydlide le meilleur atout. Les musiques sont excellentes, et pas seulement en terme de qualité de son : les mélodies dans un style différent et unique sont vraiment plaisantes et contrairement à bien des musiques de jeux de cette époque, les morceaux sont assez longs et ne sont pas répétitifs.

Bref, Super Hydlide comporte en effet des éléments qui ne sont pas pour séduire les joueurs au premier abord, et bousculent un peu leurs habitudes. Dans ces conditions, difficile pour lui de devenir le succès incontournable qu’il aurait pu être.
Mais une fois maîtrisé ou passé outre, le plaisir de jeu est réel, la découverte de l’univers, la maîtrise du système, la construction et la progression du personnage, etc… et d’un titre qui, je me répète, pour l’époque était d’une richesse incroyable, et précurseur sur bien des points (Je pense à Diablo par exemple, 7 ans plus tard !). J’aurais presque envie de parler de jeu d’avant-garde ! En tout cas, le jeu était original.
En outre, l’image de Super Hydlide traîne un boulet. La malédiction de la série des Hydlide. Le premier épisode des Hydlide est considéré par beaucoup comme un des plus mauvais jeu de la nes. Il faut dire qu’il souffrait beaucoup de la comparaison avec The legend of Zelda, sortie peu de temps après. Et en effet, à côté de Zelda, Hydlide était une merde. Sa suite, Hydlide II n’est sorti qu’au Japon, seul pays où la série des Hydlide connût un succès relatif. En 1995, bien après Super Hydlide, l’éditeur sortit un remake 3D sur Saturn du premier épisode Hydlide sous le titre Virtual Hydlide, qui encore une fois était un jeu plus que médiocre.
Hydlide et Virtual Hydlide ont définitivement convaincu l’opinion publique que la série des Hydlide était une série de bouses. Mais Super Hydlide, malgré son imperfection, fait exception.

Quoi qu’il en soit, maintenant je considère ses graphismes simples et pixélisé, comme pas si mal que ça. Il y a un je-ne-sais-quoi de littéraire là dedans.
Je m’explique : quand je voit les adaptations de vieux jeux vidéos 2D en trois dimensions, ou les adaptations de jeux vidéos en films d’animation, ou les livres en films, ou les bandes dessinés en animation etc…je suis la plupart du temps déçu, parce qu’elles ne correspondent pas du tout à l’imagerie que j’avais projeté dans toutes ces œuvres. Voilà la clef : le non-dit, permet de projeter notre imaginaire et laisser cours à la libre interprétation. Dans chaque pixel, chacun projettera quelque chose de différent, et quelque part, cela participe de l’excitation de découvrir à chaque fois de nouveaux lieux dans le jeu, de nouveaux monstres, de nouveaux sprites etc. Cette excitation n’est plus exactement la même dans les jeux d’aujourd’hui en trois dimensions fournis en détails de toute part. J’ajoute qu’on ne peut se permettre cette simplicité qu’en deux dimensions : les mauvais graphismes 3D ne pardonnent pas, ils sont très vite grossiers et ridicules. La 2D vieillit beaucoup mieux.

En tout cas, Super Hydlide n’est pas un jeu sans défauts, mais très largement sous-estimé. Pour moi, c’est un titre phare de la megadrive.

Prêt pour sauver Fairyland ?


Depuis lors, j'ai réalisé la page Wikipédia sur Super Hydlide, qui peut faire office de "notice" pour ceux qui voudraient commencer le jeu. Normalement elle répond à toutes les interrogations que l'on peut avoir lorsque l'on démarre.

Et puis maintenant que le jeu est disponible en français, beaucoup de choses sont facilitées !

De toute façon, si vous avez un problème, que vous êtes bloqué, vous pouvez toujours faire appel à moi, je connais le jeu quasiment par cœur.



>>> Télécharger la rom <<<

(M'envoyer un MP en cas de lien mort)



N'hésitez pas à me signaler les anomalies ou bugs que vous trouvez ! Clin d'oeil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Greensonic



Inscrit le: 09 Avr 2004
Messages: 455
Localisation: 78

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 2:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La première chose que j'ai envie de demander, c'est : vous avez pu corriger le bug des textes qui parfois ne s'affichent pas (ou à moitié)?

Beau plaidoyer sinon. A charge de cette version MD, elle est une adaptation vraiment à l'arrache (sauf pour le lifting sonore de toute beauté!), moins belle et moins fluide que sur MSX2 (voire NES, quand même...). La trilogie a été refaite (sans fioritures) sur PC/Windows longtemps après, je pense que le jeu serait beaucoup mieux passé avec ce niveau d'adaptation.

Sinon oui, c'est trop dur comme jeu, non à cause de l'anglais, mais en combinant la difficulté de base (contraintes, grind à toutes les sauces, système de karma...), les indices obtus (il y a réellement un ordre dans lequel visiter les lieux pour trouver une cohérence), les objets au sol, souvent importants, détectables seulement par effet sonore, ou encore les points de non retour façon "point & click d'époque" (c'est tellement tentant de jeter des objets encombrants avec ce système de poids... mais un objet essentiel jeté est perdu définitivement!)...

Et ce con de boss final dont je ne comprenais pas comment l'achever!

Par ailleurs, Virtual Hydlide n'est pas une daube! C'est nettement moins riche que Hydlide III (réinterprétation du premier Hydlide oblige), c'est horriblement saccadé, gameplay pataud, mais il y a une vraie atmosphère qui se dégage de ce jeu, son overworld désolé et ses donjons parfois improbables... Et il y avait quand même peu de RPG en 3D libertaire à ce moment (l'excellent King's Field, ou des jeux PC genre Arena...).
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gio



Inscrit le: 25 Jan 2003
Messages: 230
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 2:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Greensonic a écrit:
La première chose que j'ai envie de demander, c'est : vous avez pu corriger le bug des textes qui parfois ne s'affichent pas (ou à moitié)?

Je ne me souviens pas de ce bug ?

Greensonic a écrit:
Beau plaidoyer sinon. A charge de cette version MD, elle est une adaptation vraiment à l'arrache (sauf pour le lifting sonore de toute beauté!), moins belle et moins fluide que sur MSX2 (voire NES, quand même...). La trilogie a été refaite (sans fioritures) sur PC/Windows longtemps après, je pense que le jeu serait beaucoup mieux passé avec ce niveau d'adaptation.

J'ai essayé la version Sharp X68000, qui me semblait être une des meilleures, très proche de la version PC. (En tout cas graphiquement) mais comme c'était tout en jap, j'ai pas compris grand chose. Je me suis basé sur ce que je savais de la version Européenne, mais énormément de choses semblent avoir changé, et le jeu est curieusement beaucoup plus difficile. Je n'ai jamais réussi à sortir dehors sans me faire tuer en quelques minutes voir quelques secondes ! Bref, pas encore réussi à tenir une journée complète.
Par contre j'ai jamais réussi à trouver la version PC en téléchargement.

Greensonic a écrit:
Sinon oui, c'est trop dur comme jeu, non à cause de l'anglais, mais en combinant la difficulté de base (contraintes, grind à toutes les sauces, système de karma...), les indices obtus (il y a réellement un ordre dans lequel visiter les lieux pour trouver une cohérence), les objets au sol, souvent importants, détectables seulement par effet sonore

Quand on était petit, la plus grosse difficulté c'était l'anglais. Les énigmes tordus, on était habitué. Si je n'dis pas de bêtise, il n'y a que deux objets dans tout le jeux à trouver au sol, mais pour le deuxième, son emplacement est indiqué précisément par un indice. Tu es sûr qu'il faille absolument respecter un ordre ? Je n'en suis pas sûr.


Greensonic a écrit:
Et ce con de boss final dont je ne comprenais pas comment l'achever!

Je pense que tu es pas le seul ! Mort de rire

Greensonic a écrit:
Par ailleurs, Virtual Hydlide n'est pas une daube! C'est nettement moins riche que Hydlide III (réinterprétation du premier Hydlide oblige), c'est horriblement saccadé, gameplay pataud, mais il y a une vraie atmosphère qui se dégage de ce jeu, son overworld désolé et ses donjons parfois improbables... Et il y avait quand même peu de RPG en 3D libertaire à ce moment (l'excellent King's Field, ou des jeux PC genre Arena...).

J'ai fini Virtual Hydlide et franchement même s'il y a peut-être quelques trucs à sauver, il y a vraiment trop trop de gros défauts...pour moi ça reste une daube.


Dernière édition par gio le Mer Mar 07, 2012 4:33 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Greensonic



Inscrit le: 09 Avr 2004
Messages: 455
Localisation: 78

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 4:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Je ne me souviens pas de ce bug ?

Il arrive que certains messages/dialogues n'affichent que les deux ou trois premiers mots et il faut s'y reprendre pour avoir tout le texte. Peut-être que c'est seulement ma cartouche qui déconne? De toute façon, ça n'a rien de rédhibitoire...

Citation:
Quand on était petit, la plus grosse difficulté c'était l'anglais. Les énigmes tordus, on était habitué. Si je n'dis pas de bêtise, il n'y a que deux objets dans tout le jeux à trouver au sol, mais pour le deuxième, son emplacement est indiqué précisément par un indice. Tu es sûr qu'il faille absolument respecter un ordre ? Je n'en suis pas sûr.

En fait, je pense à la ville du cimetière, qu'il est bien commode de visiter le plus tôt possible pour progresser plus confortablement dans le jeu (ce n'est pas du luxe, surtout vers le début...). Seulement, on n'est pas censé savoir y accéder ou même connaître son existence avant de visiter l'espèce de base avec des douves (me souviens plus du nom du lieu... au passage, la façon d'y accéder la première fois est pour le moins originale!), et avant ça avoir forcément conquis le gratte-ciel et la ville au sommet.

Citation:
J'ai fini Virtual Hydlide et franchement même s'il y a peut-être quelques trucs à sauver, il y a vraiment trop trop de gros défauts...pour moi ça reste une daube.

Objectivement, tu es dans le vrai... disons juste qu'il y a différents degrés de daubitude, auxquels Super Hydlide peut lui même prétendre aux yeux de la plèbe même éduquée qui le trouvera injouable faute d'accepter son aspect et ses mécaniques antédiluviens...
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gio



Inscrit le: 25 Jan 2003
Messages: 230
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 4:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Greensonic a écrit:
Il arrive que certains messages/dialogues n'affichent que les deux ou trois premiers mots et il faut s'y reprendre pour avoir tout le texte. Peut-être que c'est seulement ma cartouche qui déconne? De toute façon, ça n'a rien de rédhibitoire...

Ça n'me dit rien...

Citation:
En fait, je pense à la ville du cimetière, qu'il est bien commode de visiter le plus tôt possible pour progresser plus confortablement dans le jeu (ce n'est pas du luxe, surtout vers le début...). Seulement, on n'est pas censé savoir y accéder ou même connaître son existence avant de visiter l'espèce de base avec des douves (me souviens plus du nom du lieu... au passage, la façon d'y accéder la première fois est pour le moins originale!), et avant ça avoir forcément conquis le gratte-ciel et la ville au sommet.

"L'espèce de base avec des douves".... Réfléchit ou Dubitatif

Citation:
Objectivement, tu es dans le vrai... disons juste qu'il y a différents degrés de daubitude, auxquels Super Hydlide peut lui même prétendre aux yeux de la plèbe même éduquée qui le trouvera injouable faute d'accepter son aspect et ses mécaniques antédiluviens...

Je les trouve incomparables. Super Hydlide est très riche est contenu, on prend du plaisir à gérer ses mécaniques....dans Virtual Hydlide le jeu est hyper linéaire, il n'y a aucun PNJ, aucune ville, plus de multitude d'objets/armes/stats/ennemis, et presque aucune variations dans les environnements...De l'aspect gestion que l'on trouvait dans Super Hydlide avec le poids, l'horloge interne, etc, il ne reste que le poids, et cela ne sert à rien à part handicaper le joueur inutilement, et être un défaut du jeu. Super Hydlide était techniquement pauvre, mais extrêmement bien fourni en contenu et en gameplay. Virtual Hydlide, lui, est pauvre à tous les niveaux. On peut facilement s'emmerder. Et puis même scénaristiquement, Super Hydlide est bien mieux... (néant total dans Virtual Hydlide )
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Greensonic



Inscrit le: 09 Avr 2004
Messages: 455
Localisation: 78

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 5:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
"L'espèce de base avec des douves".... Réfléchit ou Dubitatif

Le bâtiment/palais/ville/caserne (rayer la mention inutile, ma mémoire est à plusieurs vitesses) où il faut une ID Card pour rentrer. Dans mon souvenir, c'est entouré par un cours d'eau et le seul accès est barré par des gardes (d'où la nécessité de trouver le moyen de les contourner la première fois puisque ladite ID Card se trouve à l'intérieur...).

Citation:
Je les trouve incomparables. Super Hydlide est très riche est contenu, on prend du plaisir à gérer ses mécaniques....dans Virtual Hydlide le jeu est hyper linéaire, il n'y a aucun PNJ, aucune ville, plus de multitude d'objets/armes/stats/ennemis, et presque aucune variations dans les environnements...De l'aspect gestion que l'on trouvait dans Super Hydlide avec le poids, l'horloge interne, etc, il ne reste que le poids, et cela ne sert à rien à part handicaper le joueur inutilement, et être un défaut du jeu. Super Hydlide était techniquement pauvre, mais extrêmement bien fourni en contenu et en gameplay. Virtual Hydlide, lui, est pauvre à tous les niveaux. On peut facilement s'emmerder. Et puis même scénaristiquement, Super Hydlide est bien mieux... (néant total dans Virtual Hydlide )

C'est sûr qu'il n'y a guère de rapport niveau contenu et profondeur. De toute façon, je ne songeais pas à une telle comparaison.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gio



Inscrit le: 25 Jan 2003
Messages: 230
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 5:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Greensonic a écrit:
Le bâtiment/palais/ville/caserne (rayer la mention inutile, ma mémoire est à plusieurs vitesses) où il faut une ID Card pour rentrer. Dans mon souvenir, c'est entouré par un cours d'eau et le seul accès est barré par des gardes (d'où la nécessité de trouver le moyen de les contourner la première fois puisque ladite ID Card se trouve à l'intérieur...).
Ah le palais de l'eau. Je ne me souviens plus qu'on apprend l'existence de la cité souterraine dans ce palais...de toute façon tout est toujours possible, on peut très bien commencer le jeu en découvrant la cité souterraine. Mais c'est vrai qu'il y a peu d'indices je crois, il faut chercher.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
iGREKKESS
Webmaster


Inscrit le: 04 Jan 2003
Messages: 7804
Localisation: Etampes

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 10:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Joli boulot, tu t'as déchaîné ! Je viens d'essayer, c'est très propre !

Par contre, j'ai noté un master bug de fou : j'ai acheté le casque japonais tout au début, et après le personnage se trainait comme une m..., avec ou sans le casque sur la tête ! Nerd
_________________
Die Hard SEGA Fan ~1951-2001~, yippee-ki-yay ! - iGREKKESS' Blog (グレッケッス★アドベンチャー)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Compte Twitter
gio



Inscrit le: 25 Jan 2003
Messages: 230
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 10:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

iGREKKESS a écrit:
Par contre, j'ai noté un master bug de fou : j'ai acheté le casque japonais tout au début, et après le personnage se trainait comme une m..., avec ou sans le casque sur la tête ! Nerd

C'est probablement pas un bug, c'est très certainement que le poids du casque japonais est plus lourd que ta charge maximale. Vérifie dans tes statuts. (Il faut pas que ton poids actuel dépasse ton poids max) Tout ce qu'il y a dans ton inventaire est une charge, même si tu ne l'équipes pas. Y compris la nourriture et l'argent. Il faut atteindre un certain niveau avant de pouvoir porter le casque japonais, si tu l'as pris dès le début, ce n'est pas étonnant.

Après tu peux toujours changer la vitesse du jeu, mais bon... M. Green
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
iGREKKESS
Webmaster


Inscrit le: 04 Jan 2003
Messages: 7804
Localisation: Etampes

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 11:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais bien compris, t'inquiète, je te faisais marcher, mais en fait tu cours Mort de rire
_________________
Die Hard SEGA Fan ~1951-2001~, yippee-ki-yay ! - iGREKKESS' Blog (グレッケッス★アドベンチャー)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Compte Twitter
gio



Inscrit le: 25 Jan 2003
Messages: 230
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer Mar 07, 2012 11:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Damned !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Cyberguile



Inscrit le: 04 Fév 2004
Messages: 1652

MessagePosté le: Jeu Mar 08, 2012 12:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai jamais joué au jeu, c'est une bonne occasion de le tester Très content
_________________
Mon blog !
http://cybergill.blogspot.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gio



Inscrit le: 25 Jan 2003
Messages: 230
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Jeu Mar 08, 2012 11:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'intro de la version Sharp X68000 est cool. A part qu'elle est moyennement en français.

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Gakman



Inscrit le: 05 Mar 2005
Messages: 1540
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Ven Mar 09, 2012 11:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Et celle version là, on peut avoir la traduction ? Moqueur
Enfin si il faut que je m'achète un x68k pour jouer à Hydlide 3, je suis mal. Mort de rire
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
gio



Inscrit le: 25 Jan 2003
Messages: 230
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Ven Mar 09, 2012 1:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Non comme je l'ai dit plus haut à Greensonic, celle-ci n'existe qu'en jap malheureusement.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SEGA GALAXY BOARD Index du Forum -> Univers MD, MCD & 32X Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com